Pseudonyme
Mot de passe
Connexion

Le repas à l'école de Jehane Benoit

A+ a-
Dès le lendemain de la Fête du Travail c’est un changement radical dans nos activités de tous les jours. Pour une grande partie de la population, celle des écoliers et des étudiants, c’est le retour aux études interrompues par la trop courte saison des vacances ; pour une autre portion de la population, celle des mamans d’écoliers, c’est le « ouf ! » de soulagement après la vie mouvementée de cette même saison. Elles savent pourtant que leur tâche, allégée par la rentrée des classes, n’en est pas terminée pour autant.

Si le camping, les pique-niques et les dinettes à l’extérieur sont à peu près choses du passé, par contre, les repas à l’école, à l’usine, les dîners « sur le pouce » à la maison sont désormais à l’ordre du jour. Et se renouveler dans ce domaine n’est pas toujours facile ! C’est pourquoi j’ai pensé à vous donner ici quelques principes bien définis qui vous guideront dans la préparation de la boîte à lunch. Pour bien remplir son rôle et ne pas lasser l’enfant, il importe que le repas à l’école soit nutritif, savoureux et appétissant.

a) Un repas nutritif

L’enfant est en pleine croissance, aucun des repas de la journée ne peut être considéré de peu d’importance sous le rapport des éléments nutritifs qu'il apporte à l’enfant : sa santé d’aujourd’hui, l’intérêt qu’il porte à ses études et son avenir même en dépendent. Or, le repas à l’école est le repas du milieu de la journée, il est donc plus qu’une collation. Pour n’avoir rien à se reprocher quant au contenu nutritif des repas pris à l’école, la maman n’a qu’à s’en tenir aux Règles Alimentaires du Canada et voir à ce que le menu de chaque boîte à lunch contienne :

1. Du lait : comme breuvage ou dans les aliments comme les soupes-crèmes, desserts, poudings, cossetardes, etc.

2. Un fruit ou un légume, ou les deux (autre que les pommes de terre) : le céleri, les bâtonnets de carottes, les bâtonnets de navets, une tomate entière, un morceau de laitue, les radis, les fruits frais, des salades de fruits ou de légumes, des jus de fruits ou de tomates, les compotes de fruits, les tartes ou tartelettes aux fruits, etc.

3. La viande ou un équivalent : le poisson, les œufs, la volaille, le fromage, les noix, les pois, les fèves.

Les sandwiches sont le mets de résistance mais pour varier on peut servir : des fèves au four, des saucisses fumées, des saucisses enrobées, des côtelettes cuites au four, des pâtés à la viande, des tranches de fromage, des œufs durs ou farcis, du beurre d’arachides, etc.

4. Du pain : du pain à vitamine B Approuvé-Canada (à grain entier, brun ou blanc). On peut remplacer par des petits pains individuels, des muffins, du pain de seigle, du pain aux raisins, etc.

b) Un repas savoureux

On se lasse très vite des repas froids, des lunches et, même les enfants qui en sont très friands, perdent souvent l’appétit. Pour que la maman n’ait pas la désagréable surprise de voir revenir dans la boîte à lunch les aliments qu’elle y avait déposés le matin, je lui suggère de toujours y inclure :

1. Un aliment chaud : c’est indispensable pour stimuler l’appétit, surtout en hiver. Ce peut être le breuvage, comme le cacao, mais puisque la plupart des enfants boivent du lait, que ce soit plutôt une soupe ou le plat de résistance de la veille : du ragoût, de l’escalope aux légumes, une casserole de poisson, des pommes de terre en escalopes avec saucisse ou bacon, une julienne épaisse, des fèves au lard, du pain de viande, du macaroni, du spaghetti, du riz apprêté à différentes sauces, un dessert chaud, tel que poudings aux fruits, compotes chaudes, etc.

Une bouteille ou un plat thermos sont très utiles à cet effet, et que l’on ne considère pas leur achat comme une dépense superflue, je le répète, le repas à l’école est trop important pour qu’on le néglige : la santé, les études et le bonheur des enfants en dépendent.

Dans plusieurs écoles, tout est organisé pour faire réchauffer les plats du repas de midi. Dans ce cas on n’a qu’à verser les aliments préparés dans un bocal hermétique en verre et bien l’étiqueter au nom de l’enfant. Tous les bocaux seront réchauffés ensemble à l’école dans un grand plat d’eau chaude.

2. Une friandise ou surprise : tous les enfants aiment les friandises et les sucreries, c'est le moment ou jamais de leur en donner. Et faire de cette partie du repas un élément de surprise ajoute un attrait insoupçonné à la boîte à lunch. Que ce soit un morceau de gâteau avec glace, des biscuits de fantaisie, des carrés quelconques, du chocolat, des noix, des raisins secs, des bonbons, etc. Vous êtes la seule à savoir ce qui lui fera le plus plaisir. N’exagérez pas la quantité cependant, et assurez-vous que l’enfant les consommera au bon moment.

c) Un repas appétissant

Il ne suffit pas que le lunch soit savoureux, il faut aussi que la présentation en soit attrayante pour exciter l’appétit et maintenir l’intérêt tout le long de la semaine. A cet effet, voici quelques suggestions quant à la boîte à lunch et à la manière de la préparer :

1. Avoir un coin de l’armoire pour le papier ciré, les ustensiles et les récipients destinés à la boîte à lunch.

2. On recommande une boîte à lunch en métal, bien ventilée. Il faut l’ébouillanter tous les jours pour qu’elle ne conserve pas d’odeur, l’assécher complètement et la laisser ouverte jusqu’au moment de l’utiliser de nouveau.

3. À défaut de thermos pour les aliments utiliser des bocaux qui ferment hermétiquement. Il se vend des contenants spéciaux pour les œufs.

4. Envelopper chaque aliment séparément dans du papier ciré, de cette façon les odeurs et les saveurs ne se mélangeront pas, de plus, l’enfant s’amusera à découvrir le contenu de chaque petit paquet. Vos qualités de bonne ménagère seront reconnues à l’école.

5. Si on prépare les sandwiches la veille, il faut les recouvrir d’un linge humide et les conserver au réfrigérateur ou dans un endroit frais. On les enveloppera dans le papier ciré au moment de les déposer dans la boîte à lunch.

SUGGESTIONS POUR GARNITURES À SANDWICHES

Fromage : fromage en tranches ou râpé, tel quel ou avec des tranches d’oignon ou des marinades hachées.

Fromage à la crème avec laitue hachée, sauce chili, piment rouge ou vert, céleri accompagné de persil et d’oignon, raisins accompagnés de confitures ou de gelées, ou avec noix hachées, etc.

Oeufs : œufs hachés, durs ou brouillés, avec sauce chili, céleri ou oignon haché, persil, ou avec épinards crus hachés, etc.

Beurre d’arachides : nature ou avec miel, mélasse, banane ou autre fruit, gelée, confiture.

Viande et volaille : tranches minces de viande froide avec moutarde, sauce chili ou catsup.

Restes de viandes cuites, de pain de viande, de saucisson, etc., hachés et mélangés avec des oignons râpés, du céleri haché, du persil, de la sauce aux piments rouges, des marinades sucrées ou de la moutarde.

Foie de porc, de bœuf ou de veau, cuit et haché, mélangé avec du céleri finement haché ou des carottes crues râpées, de la sauce chili ou toute autre marinade.

Rognons de veau cuits et hachés finement avec des oignons et des carottes crues hachées.
Pâté de foies de volaille avec de la sauce chili, du catsup ou de la sauce piquante.

Légumes : laitue, tomate tranchée, concombre, radis tranché, chou cru râpé, carotte râpée avec raisins secs et mayonnaise.

Fèves au lard avec catsup ou sauce chili, tous les légumes crus hachés et mélangés avec du fromage râpé.

Fruits : raisins secs, dattes ou pruneaux hachés avec noix hachées, et liés avec mayonnaise ou fromage à la crème, confitures épaisses avec fromage.

Source: Jehane Benoit
Provenance: La nouvelle encyclopédie de la cuisine, 1963
Recette 75533, publiée le 2024-01-18 à 14:56, 75 vues

Vins Suggérés

Vins Rouges

Vins Blancs

Vins Rosés

  • Modification rapide
  • Corbeille

0 Commentaire

Commenter la recette


Type de recherche
Mots à inclure Mots à exclure